a b ® u x e l l a t i o n - f l a g e l l a t i o n

2000

 

                                 lien

Projet dévellopé dans le cadre de Bruxelles/Brussel 2000

Au-delà du challenge de l'entrée du mot au dictionnaire, l'ambition du projet est aussi et avant tout de mieux cerner le rapport amour/haine que nous entretenons avec la ville dans laquelle nous vivons et qui à Bruxelles semble particulière.

Il ne s'agit donc pas forcément de placer le mot pour le placer (encore que), mais de l'utiliser dans des domaines les plus divers afin de mieux baliser le concept qu'il recouvre.

L'Esprit du projet

L'idée est née d'un constat troublant : malgré son caractère péjoratif, l'epression "bruxellation" a prouvé en s'imposant bien au-delà de nos frontières, qu'une ville pouvait produire du sens hors de ses murs, et dans ce cas-ci, donner son nom à un concept quasi universel.

"Bruxelles/Brussel 2000" apparaissait comme l'occasion rêvée de (se) poser la question.

cissiste international / juan d'oultremont    1999 / 2000

 

 

 
Face
Dos
Droite

       

      conception-réalisation-desing : Guido'Lu

      Technique Studio-Liège (B) : Etienne Devrese

 

 

 

 

 

extrait

Projet initié par Juan d'Oultremont   Bruxelles 2000   

 

from juan d’oultremont

to Guido’Lu

Il semble que Liège produise des artistes comme on n’en imaginerait pas ailleurs. Des "pas vraiment comme les autres" dont la pratique parfois jusqu’au-boutistes se démarquent tant par leur ironie que par leur poésie décalée.

Guido’Lu fait/font partie de ce paysage particulier.

Je ne connaissais que leur travail iconoclaste. Des vidéos vues à Anvers. Des photos de Lulu démantibulées ou honorées à la foreuse, dépucelant Tintin. Des numéros de femmes coupées en deux qui se terminent mal. Leur soutien actif à Pascale Fonteneau…

Autant d’échos qui ont fini par forger en moi leur profil de givrés, siamois par le sexe. C’est dans le droit fil de l’idée que je m’en étais faite que s’inscrit leur proposition "abruxellation-flagellation" - une série de variations sur Wolfgang-Amadeus Mozart, dont l’"Alphabet" ne comprendrait plus que les lettres du néologisme.

C’est à la fois délicieux et grinçant. En somme, une version sonore d’amour/haine qui manquait dans le catalogue des propositions déjà faites.

Si le néoligisme "abruxellation" entre au dictionnaire ce sera grâce à eux et aux quelques centaines d’acteurs culturels qui ont répondu à mon appel en utilisant dans leurs travaux au moins une fois durant cette année 2000.

Comment dans ces conditions "oublier Liège" comme le conseil Jacques Charlier, d’autant que la cité du pet rond verra bientôt leurs flatulences conditionnées en aérosol.

juan d’oultremont, 2000

version cissiste

délibérément non-orthographiée !